Ce jour là…

Chaque jour retrouvez le calendrier des persécutions contre les Nomades et Forains survenues entre 1912 et 1969 :

18 avril 1919

Camp de Crest

Malgré la signature de l’Armistice 153 jours auparavant, le camp de concentration reste ouvert…


18 avril 1941

Camp de Poitiers •  Concernant la clôture du camp, l’ingénieur en chef du service médical de la Vienne note qu’il convient de mettre en place « un service de garde renforcé », sinon il faut réaliser « ce qui a été fait dans les camps de prisonniers, une double clôture sur poteaux à 1,50 m de distance et de poser par intervalle un système semi-rigide de barbelés – des chevaux de frise ». Il évalue les travaux à 100 000 F.

Camp de Rivesaltes. †† Décès de Eugénie STICHLER à l’hôpital Saint-Louis de Perpinyan


18 avril 1942

Retour de Pierre LAVAL au pouvoir comme chef du gouvernement jusqu’au 19 août 1944 et comme ministre de l’Intérieur. C’est un mauvais présage pour les nomades français et étrangers. Président du Conseil il avait refusé l’octroi de carnets aux étrangers arrivés depuis peu en France, ou à ceux déjà établis en France qui voudraient reprendre une activité ambulante. Il faudrait donc pour eux « soit de se domicilier, soit de quitter la France à leurs frais, et par leurs propres moyens. » (Instruction de la Sûreté générale sur les Étrangers exerçant en France une profession ambulante, Paris, 24 août 1931.) Quelques années plus tard il durcit encore ses mesures en exigeant que les ambulants soient domiciliés en France depuis au moins cinq ans. (Décret-loi du 30 octobre 1935, Journal Officiel, p. 11490-11491). Il nomme au Secrétariat Général pour la Police (SGPN, la tête de la police) le préfet montalbanais René BOUSQUET qui s’empresse de rencontrer « début mai à Paris, deux chefs SS, le président du RSHA en personne Reinhardt Heydrich [principal instigateur de la solution finale à la conférence de Wansee] et le nouveau führer de la police allemande en Zone Occupée, Karl Oberg. » [Malo, Les Camps du Sud de la France, p. 134.]


18 avril 1943

Saliers-Arles: vie du camp :

Jean Joseph CAMPOS est « libéré », mis à disposition de l’entreprise de Travaux Publics GODILLON, du nom de son dirigeant, à Arles, à pied. Cette entreprise qui a construit le camp se verra attribuer le service du déblaiement après le bombardement de la ville à l’été 1944, avant la reconstruction d’une partie de celle-ci par l’architecte du camp…


18 avril 1944

Camp de Nomades de Saliers-Arles: vie du camp : naissance à Arles (Bouches-du-Rhône), à l’Hôtel-Dieu, rue Marché-Neuf, de Joseph HORNBERGER.

François ADOLPH est réintégré au camp du Vernet d’Ariège.


18 avril 1946

2 201 ème jour d’internement pour des milliers de Nomades dans les camps français…

Ne les oublions pas !  –  Ma bis te gar !  – Ma bisterdom tumare anava !

• Camp d’Agde • Hôpital spécial Aix-en-Provence • Dépôt d’Alès • Camp des Alliers-Angoulême • Pouponnières d’Alleins • Camp d’Argelès-sur-Mer • Camp d’Arc-et-Sennans • Camp de Nomades de Saliers-ArlesHôpital d’Arles • Prison d’Arles • Bon Pasteur, Arles • Saint-Vincent de Paul, Arles • Gendarmerie, Arles • Maison d’arrêt d’Avignon • Camp du Barcarès • Camp de Barenton • CSS de Bayonne • Dépôt de Besançon • Maison d’arrêt de Béziers • Château de Boussay • Camp de Brens • Camp de Brignoles • Camp de Vacances de Grammont, Ceyzerieux • Camp de Royaleu, Compiègne • Camp de CoudrecieuxCamp de Crest • Maternité suisse d’Elne • CSS Fort-Barraux • Camp de Gavray • GTE 416 • Château de Grammont • Prison de Grenoble • Camp de Grez-en-Bouère • Maison d’arrêt de Guéret • Camp de Gurs • Camp de Jargeau • Camp de Lannemezan • Hôpital psychiatrique de Limoux • Camp de Linas-Monthléry • Camp de Limoges • Maison d’arrêt de Limoges • Camp de Louviers • Dépôt de Luçon • Kazerne Dossin, Malines • Hôpital du MansCentre du Brébant, Marseille • asile de vieillard de Montolivet, Marseille • Assistance publique, Marseille • Camp de Mauzac • Prison de Mende • Camp de Beaudésert-Mérignac • Camp de Moisdon-la-Rivière • Maison d’Arrêt de Montauban • Caserne Cussan, Montpellier • Camp de Nomades de Montreuil-Bellay • Camp de Montsûrs • Camp de Morsiglia • Camp de Mulsanne • Camp de Nexon • Maison d’arrêt de Nîmes • Prison de Niort • Camp de Noé • Hôpital Saint-Louis, Perpinya • Maison d’arrêt de Perpignan • Prison de Périgueux •  Camp de Poitiers • Hôpital de Privas • Camp du Récébédou • Camp de Rennes • Camp de Rieucros • Camp de Rivesaltes • Todt La Rochelle • CTS La Rochelle • prison de Saint Calais • prison de Saint-Gilles • Todt Saint-Martin-de-Ré • Camp de Saint-Maximin • Camp de Saint-Maurice-aux-Riches-Hommes • Camp de Saint Paul d’Eyjaux • Camp de Saint-Sulpice-la-Pointe • Hôpital de Saumur • Camp de Schirmeck • Camp de Septfonds • Camp de Sisteron • Prison de Tarascon • Tarbes • Caserne Cafarelli, Toulouse • Camp du Vernet d’Ariège • Chantier de Jeunesse N° 18, Le Vigan • Dépôt du Vigan •  Prison d’Eysses, Villeneuve-sur-Lot • Dépôt de Viviers

Auschwitz-Birkenau Bergen-Belsen Dachau Natzweiller-Struthof Oranienburg-Sachsenhausen Ravensbruck

Sources : Mémorial des Nomades de France, fond documentaire et archives • Archives familiales privées • Archives Nationales • Archives départementales  • Archives communales • Bibliothèque Nationale de France • Fonds patrimoniaux des Bibliothèques municipales • Archives du Comité de la Croix-Rouge Internationale • Bundesarchiv • ITS Archives, Bad Arolsen • Mémorial de Caen • Centre de Documentation Juive Contemporaine • SGDA • Service Historique de la Défense • Museon Arlatan • CRDA • USHMH