François ADOLPH (1907 † …)

François ADOLPH, né le 26/05/1907 à Formigine, province de Modène, (Italie), décédé à une date inconnue…

Fils de Jacob ADOLPH et de Antoinette REINHARDT, nationalité Française, ou Suisse, rempailleur de chaises, vannier, forain, catholique,

Départ de l’organisation Todt d’Argelès (Pyrénées-Orientales)

Transfert le 08 novembre 1941 au camp d’Hébergement de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), îlot F, matricule 13078.

Transfert n° 147 le 23 janvier 1942 vers le camp du Barcarès (Pyrénées-Orientales), matricule 429.

Transféré le 03 juillet 1942, au camp de Nomades d’Arles-Saliers (Bouches-du-Rhône), matricule 2. Probablement évadé et repris à Marseille, car selon les indications portées sur les deux fiches signalétiques d’incorporation au camp du Vernet d’Ariège, tout d’abord, il serait arrivé au camp le 26 décembre 1942 sur ordre de Mr le Préfet de la Région de Marseille, Marcel Ribière, venant du Centre de Brébant, 25 boulevard d’Arras aux Chartreux à Marseille (Bouches-du-Rhône) commandé par le brigadier Bruné, et parti définitivement le 27 janvier 1943, à destination de « Travailleur volontaire pour l’Allemagne « .

Il est Rayé des contrôles (cessation des recherches) du camp de Nomades d’Arles-Saliers le 15 octobre 1943, sans qu’il semble que la communication ai été établie entre les deux camps…

Ensuite, le 18 avril 1944, venant de Massat, sur ordre du préfet de l’Ariège, il aurait réintégré le camp du Vernet et serait parti définitivement le 27 mai 1944 à destination de l’ « organisation TODT ».


Sources : AD13, 142 W 98, fiche d’interné Rayés des Contrôles. AN, F/7/15095, dossier 4d, rapport 4, Note d’André Jean-Faure à l’occasion de sa tournée d’inspection.p , p. 2. État civil Formigène.

Illustration : © Archives Départementales des Bouches-du-Rhône.