Rafle à Marseille en 1943 : plainte pour crime contre l’humanité

En janvier dernier, l’avocat marseillais Pascal Luongo, petit-fils de victime, déposait une plainte pour crime contre l’humanité, au nom de 4 victimes survivantes des opérations Tiger et Sultan menées par les polices Françaises et Allemandes, ayant conduit à la destruction du quartier du Panier à Marseille (lieu historique de fixation des grecs de Phocée) et à l’évacuation de 20 000 personnes (dont des membres de nos familles dont les parcours individuels restent à établir), dont 12 000 envoyées au camp de Fréjus (Var), 800 ne reviendront pas de déportation à Oranienburg-Sachsenhausen (Allemagne). Le crime contre l’humanité est, depuis 1964, le seul crime imprescriptible en France. L’excellent pure-player d’investigation Marsactu s’est fait l’écho de cette affaire à suivre de très près…

Rafle du Vieux-Port : le parquet de Paris ouvre une enquête pour crime contre l’humanité

 

Rafle du Vieux-Port : premières auditions dans l’enquête pour crime contre l’humanité

Des vestiges de la rafle du Vieux-port mis au jour au pied de l’Hôtel-Dieu

 

Vous pouvez aussi retrouver un dossier complet sur le site de France Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *