Lisa DUVIL (1912 † 1972)

Lisa « Mémé » DUVIL, née le 05/01/1912 à 3 heures du matin, à Provins (Seine-et-Marne), place du Tribunal, dans la voiture de son père, (ce riant pays de la betterave, qui, en 1864, dans son conseil d’arrondissement, signale comme particulièrement dangereux « les gens errants connus sous le nom de bohémiens » et en 1867 émet le vœu que les Nomades, Bohémiens et musiciens ambulants soient chassés du département »…), fille de Joseph-Alexandre « Paisso » DUVIL (29 septembre 1871, Vertou (Loire-Atlantique), vannier forain), marié le 08 mars 1914 à Saint-Varent (Deux-Sèvres) avec Marguerite « Fia » DEBOUT (31 mars 1870, Lyon 3e arrondissement (Rhône), vannière, marchande ambulante), mariée avec Jean-Baptiste Louis « Balo » DUVIL (1907-1991), mère de Joseph DUVIL (1937, Angers), Louise DUVIL (1939, Saint-Aignan), Jean-Baptiste « Baboute » DUVIL (1941, Géhée), Française, de « race: nomade », vannière, foraine, catholique.

Vient de Touraine

Départ de Châteauroux (Indre)

Internée au Camp d’Hébergement de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) le 18 juillet 1942 à 19 heures, matricule 15139. Évadée le 1er septembre 1942, n° de sortie 4 590. Retour au camp le 16 octobre 1942, matricule 16 446. Transférée au camp de Nomades de Saliers le 25 novembre 1942, n° de sortie 6571.

Internée au camp de Nomades de Saliers (Bouches-du-Rhône) le 27 novembre 1942, matricule 293, cabane 15, catégorie A.

Mutée au camp de femmes de Brens (Tarn) le 04 avril 1943.

Décédée le 23 novembre 1972 de passage à Tours (Indre-et-Loire), à l’âge de 60 ans.


Parcours géographique


Documents d’état-civil et de police

Carnet anthropométrique d’identité nomades n° 59 315.


Documents d’internement

 


Sources

AD13, 142 W 98, fiche d’interné Mutations.

AD66, 1260 W 88, registre sortie Rivesaltes.

AD77, 6 E 398_179 1912. FDVDF, XIX e, p. 110.

EC Tours/1972/D/2273.