Léon RIVIÈRE (1931 † 1944)

Léon RIVIÈRE, né le 29/01/1931 à 21 heures à Vendargues (Hérault), de Jacques RIVIÈRE (1878 † Saliers, 1943, vannier, nomade), et de Louise BELLONI, (1888 † Arles, 1944, sans profession, sans domicile fixe), célibataire, Français, catholique, de « race nomade ».

Arrêté d’internement du préfet de l’Hérault le 12 septembre 1942, sur demande de Eugène Saumade, maire de Saint-Mathieu-de-Tréviers (Hérault), arguant que la population ne supportait plus la présence de la famille BELLONI-RIVIÈRE.

Interné au camp de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) le 22 septembre 1942, matricule 16161. Transféré au camp de Nomades de Saliers le 25 novembre 1942, n° de sortie 6681.

Interné au camp de Nomades de Saliers (Bouches-du-Rhône) le 27 novembre 1942, matricule 146, baraque 9. Evacué sur l’hôpital d’Arles le 12 janvier 1944 où ses parents décèdent le 03 mars 1944. Retour au camp le 13 avril 1944. Evacué sur l’hôpital d’Arles le 29 avril 1944.
Acte de décès n° 276 à l’Hôtel Dieu, rue Marché Neuf, Arles, le 1er mai 1944 à 19 heures, âgé de 13 ans, domicilié à Arles, camp de Saliers, Camargue.

Sans sépulture connue…

 

N’oublions pas son nom !


Parcours géographique


Documents d’état-civil et de police

 


Documents d’internement


Sources 

FRAD013, 142 W83/ 0610. 142 W 93, bon état, fiche individuelle, courrier, décès ; 142 W 98, fiche d’internement décédés.

Etat civil 1931/Vendargues/N/10 ; 1944/Arles/D/276.

Mary Debelle, pp.38-39