Joseph REINHART (1916 † 1943)

Joseph REINHART, né le 30/12/1916 à 3 heures du matin, au « camp de suspects » de Crest (Drôme) à l’ancien Monastère des Capucins, fils de Alphonse REINHARDT (09/10/1895 à Roppentzwiller (Haut-Rhin), cultivateur † idem, 11/12/1982) marié le 23 mai 1922 à Hochstatt (Haut-Rhin) avec Maria REINHART (19/07/1890, Weyersheim (Bas-Rhin) † Dannemarie (Haut-Rhin), 19/01/1973 ; ouvrière agricole), d’une fratrie de 4, reconnu à Crest le 14 février 1917 à Crest, célibataire, Français, de « race: nomade », manœuvre, baptisé catholique le 1er janvier 1917.

Libéré le 14 juillet 1919, destination Chavanne-les-Grands (Territoire de Belfort).

En août 1939, résidait à Dannemarie (Haut-Rhin). Arrêté en Savoie avec ses parents. « N’a jamais vécu en roulotte. »

Interné au camp de Gurs (Basses-Pyrénées) avec son père et sa mère.

Transféré au camp d’Hébergement de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), îlot F, baraque 56, le 16 mars 1941, matricule 6104, avec ses parents. Évadé le 19 mai 1941 avec son père.

Transféré le 03 juillet 1942, au camp de Nomades de Saliers (Bouches-du-Rhône), matricule 16, baraque 10, catégorie [T], avec les premiers hommes arrivés de Rivesaltes pour construire le camp. « Avis du chef de camp: bonne conduite. En cas de libération retournerait chez sa mère à Uzine [sic] (Haute-Savoie). Travaillerait comme manœuvre. » Son père est alors interné au camp de Saint-Sulpice (Haute-Garonne), sa mère travaille en usine en Savoie. Evacué sur l’hôpital d’Arles le 20 janvier 1943.

Acte de Décès n° 77 du 1er février 1943 à 6 heures 30 à l’Hôtel-Dieu, rue Marché Neuf, âgé de 26 ans, sur déclaration de Arthur Sautel, employé. Pas d’inhumation ni de sépulture connue…

N’oublions pas son nom…

 


Documents d’état-civil et de police


Documents d’internement

 


SourcesAD13, Fiche individuelle; 142 W 98 Décédés.

AD66 1260 W 78, évasions.

Archives diocésaines de Valence, paroisse de Crest.

Etat-civil Crest/1916/NA/62; Arles/1943/DE/77.