[:fr]Jean DORKELD (1937 † 1943)[:]

[:fr]

Jean DORKELD, né LÉON le 13 janvier 1937, à 14 heures, à Bailleau sous Gallardon (aujourd’hui Bailleau-Armenonville, Eure-et-Loir) au lieu-dit « Les Ouches de Pont », reconnu par sa mère en cette commune le 11 mai 1937, reconnu à Verneuil (Eure) le 27 septembre 1938 par Louis-François DORKELD (1902-1955) marié à Châteauneuf-en-Thymerais le 16 octobre 1939 avec Fernande Adrienne LÉON (1917-), célibataire, Français, « de race : nomade », sans profession, catholique.

Originaire de Normandie. Départ de Châteauroux (Indre). Interné au Camp d’Hébergement de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) le 18 juillet 1942 à 19 heures, matricule 15 275. Transféré au Camp de nomades de Saliers, n° de sortie 6 546. Interné au Camp de nomades de Saliers (Bouches-du-Rhône), matricule 229, cabane 11, catégorie J1, le 27 novembre 1942. Evacué sur l’Hôpital d’Arles le 09 juillet 1943.

Acte de décès n° 365, le 12 juillet 1943 à 6 heures à l’Hôtel Dieu, rue Marché Neuf, Arles, sur déclaration de Arthur Sautel, employé qui a vu le défunt.

Ne l’oublions pas !

Hommage lui est rendu chaque 2 août lors de la cérémonie de ravivage de la flamme sous l’Arc-de-Triomphe de Paris.


Parcours géographique


Documents d’état civil et de police


Documents d’internement


Sources

Archives Départementales des Bouches-du-Rhône, FRAD013, 142 W 86 2 : 142 W 98 décédés.

Archives Départementales des Pyrénées-Orientales, FRAD066, 1 260 W 88, registre sorties.

État civil Bailleau-sous-Gallardon/1937/NA/1 ; Arles/1943/DE/365.

 [:]