Edouard VINGERDER (1894 † 1961)

Edouard VINGERDER, vannier ambulant Français (1894 † 1961)

Né à Grenoble (Isère), rue du Drac, maison Raffert, le 13/02/1894 à 5 heures du soir, fils de Joseph VINGERDER (8 février 1872, Olten, SUISSE – 24 septembre 1924, Le Gua, Charente-Maritime ; vannier) Mariage avant 1890 avec Marie Louise « Marie » GAIPPE (12 décembre 1870, Brion, Yonne -15 juillet 1954,  Châteauroux, Indre, vannière), sur présentation de Edouard KUENTZ (30 ans, vannier) et de Christophe GAERTNER 49 ans, vannier), domiciliés à Grenoble ; frère de Marie Anne née VINGERBER VINGERDER (1890-1956), Augustine GAIPPE (1892-1927) ; demi-frère du côté de Joseph VINGERDER (1872-1924), du côté de Marie Louise Marie GAIPPE (1870-1954) avec Marie Françoise FREY (1878-), Joseph VINGERDER (1895-1973) ; oncle par alliance de Joseph GARDRAT. Mariage avec Clémence DELTINGER (1900 † 1972, vannière ambulante), Témoins : Christophe GAERTNER (1844-), Edouard KUENTZ (1864-1945). 5 enfants au camp (parmi Clémence VINGERDER (1900-1972),  Edmond VINGERDER (1920-1995), Joseph VINGERDER* (1926- 1996), Auguste VINGERDER* (1929), Marie VINGERDER* (1930), Louis VINGERDER* (1933), Alfred VINGERDER* (1935), oncle par alliance de Joseph GARDRAT, vannier ambulant, sans domicile fixe, illettré, catholique.

En août 1939 vivait à Chinon (Indre-et-Loire) Au moment de l’arrestation à Martizay (Indre), vivait en roulotte, a toutefois a habité 5 ans en maison. En résidence assignée par arrêté préfectoral du 25 mai 1940, place du Champ de Foire à Martizay, en compagnie des familles d’Edmond VINGERDER (1920), de Jules BEAU et de Nicolas FELMANN.

Départ de Châteauroux (Indre), en compagnie des familles de Jules BAUD et de Nicolas FELMANN le 17 juillet 1942.

Interné au Camp d’Hébergement de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) le 18 juillet 1942 à 19 heures, matricule 15 296. Dirigé sur le camp de Saliers le 20 juillet 1942, n° de sortie 7 750 et 3 604, n° 21 dans le convoi.

Interné au Camp de Nomades de Saliers (Bouches-du-Rhône) le 21 juillet 1942, matricule 51, cabane 26, catégorie . Motif : « de race : nomade ».

En prison à Arles le 13 juin 1943. Évadé le 18 août 1944 lors de l’attaque aérienne du camp par l’aviation Alliée.

Après-guerre : Célibataire. Domicilié à La Riche (Indre-et-Loire), « Les Monfils ». Décès à Tours (Indre-et-Loire) le 26 janvier 1961, à l’âge de 66 ans. Déclaration de son fils Auguste VINGERDER, 32 ans, ferrailleur, domicilié vers lui.


Documents d’état-civil et de police

Carnet anthropométrique d’identité Nomades n° 87 951.

Carnet collectif nomades  n° 17 855.


Documents d’internement


Sources

FRAD013, 142 W 83 ; 142 W 98 Fiche d’interné Maintenus. FRAD036, 807 W 51, nomades. FRAD038, 1 E 106, N/183. FRAD066, 1260 W 88 sorties Rivesaltes. Etat civil Tours/1961/DE/ ;