Les carnets anthropométriques

Conséquence de la loi de 1912 sont créés plusieurs carnets anthropométriques qui subiront plusieurs modification notamment le 07 décembre 1928 avec l’arrêté portant modification du décret du 7-7-1926 relatif à l’exercice des professions ambulantes « Photographies à fournir par les nomades à l’appui de leurs demandes de carnet anthropométrique – renouvellement biennal des carnets des nomades étrangers. ». Modifie l’art.7 (Dépôt de la demande et pièces pour obtenir un carnet anthropométrique) et complète l’art. 9 (Pièces nécessaires) du décret du 07-07-1928.

« Pour les nomades étrangers, l’usage spécifique des photographies d’identité témoignait d’une procédure renforcée d’identification : les portraits étaient réalisés par les services locaux d’identité judiciaire suivant les normes en vigueur pour les criminels, et, suivant une obligation assez originale, une empreinte digitale devait être apposée, telle un cachet, moitié sur la photographie, moitiés sur la feuille du carnet anthropométrique. » [ABOUT, Ilsen, Identifier les étrangers, p.151.]

Ils seront remplacés par des carnets “allégés” en 1969 et ne disparaîtront que début 2017 sous la menace d’une condamnation des institutions européennes.